Le forum de Mikros
Vous avez envie de réagir à ce post?
Connectez-vous ou enregistrez-vous!!!
Le forum de Mikros

Le forum multiple: Tous les sports, toutes les équipes!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Abardonado]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mikros
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 42301
Age : 43
Localisation : Valenciennes
Points : 40096
Date d'inscription : 21/08/2005

Préférences et pronos
CLUB préféré: VAFC et USVO
Joueur préféré: Nico Penneteau

MessageSujet: [Abardonado]   Dim 12 Oct 2008 - 20:48

foot365 a écrit:
Abardonado a changé de cap
Aurélien CANOT - dimanche 12 octobre 2008 - 13h14

En débarquant à Nuremberg, Jacques Abardonado pensait y terminer sa carrière. C'est pourtant à Valenciennes que « Pancho » espère aujourd'hui faire un pari sur l'avenir. Avant de se retirer.
La drôle de semaine d'Abardonado


Dans une carrière, tout footballeur connaît des périodes fastes et d'autres où tout lui réussit beaucoup moins bien. A l'instar de ses confrères, Jacques Abardonado a lui aussi eu droit à ses hauts et ses bas. Le creux de la vague, le défenseur valenciennois l'a côtoyé tout récemment. Il y a deux semaines précisément. Le calvaire pour l'ancien Niçois avait débuté en Coupe de la Ligue avec un tir au but manqué contre Vannes, synonyme d'élimination dès l'entrée en lice du pensionnaire de L1. Comme si cela ne suffisait pas, le samedi suivant pour le derby contre Lille à Villeneuve d'Ascq, « Pancho » a débloqué la situation d'un match qui semblait verrouillé indéfiniment d'une magnifique tête dans la lucarne de son propre but, offrant ainsi les trois points à ses rivaux. N'en jetez plus. Un tir au but manqué qui qualifie Vannes, un but contre son camp qui permet au LOSC de l'emporter, Abardonado avait connu mieux. Pourtant, il relativise. « Ça fait partie de mon métier mais sur ces deux matchs, je n'ai rien à me reprocher, j'ai été très bon. Le penalty, il fallait bien quelqu'un pour le tirer et un but contre son camp ça arrive. Il va falloir cravacher, ce sont les signes d'une saison difficile. » Et le résultat d'une semaine très noire pour l'ancien joueur de Nuremberg.


Avant de profiter pleinement de papa « Pancho », Madame Abardonado, Raphaël et Marie, les enfants du joueur, devront encore patienter quelques années. Il s'en est pourtant fallu de peu pour que cette saison soit l'une des dernières de Jacques Abardonado. Après avoir signé à Nuremberg, l'ancien Niçois avait ainsi annoncé à madame qu'il se retirerait du foot pro une fois son contrat en Allemagne arrivé à terme. « Je m'étais dit j'arrête le plus haut niveau et je prends du plaisir en jouant à côté de ma maison, à Marseille. » Mais tout ne s'est pas passé comme prévu en Bundesliga. En tout cas sportivement, car pour le reste, la courte aventure allemande d'Abardonado a constitué un succès complet. « Ça a été une expérience extraordinaire, c'est une chose qu'il faut vivre dans sa vie. Je n'oublierai jamais que je me suis mesuré à des attaquants que j'avais l'habitude de voir dans L'Equipe du Dimanche. »

Depuis septembre, le cousin du Toulousain André-Pierre Gignac n'a besoin que de Jour de Foot pour superviser ses adversaires. Nuremberg relégué, Abardonado a en effet été contraint d'interrompre la virée allemande plus rapidement que prévu. « J'avais un objectif précis : rester en première division, et je ne me voyais pas partir à l'aventure dans un autre pays », déclare le défenseur central, pas encore vraiment remis de cet acte manqué à Outre-Rhin. « Je serais resté à 2000% là-bas. J'ai réussi à m'imposer avec un autre entraîneur que celui qui était venu me chercher et je commençais même déjà à parler de mon futur contrat avant ce dernier match contre Schalke où tout s'est écroulé sur deux coups de pied arrêtés. J'aime bien m'installer dans un club et y avoir une identité. A Nuremberg, j'étais parti pour deux années ou plus. Mais cette relégation m'a vraiment fait mal. C'est pour ça que je voulais continuer au plus haut niveau. »

Et pour ce rare footballeur professionnel issu de la communauté des gens du voyage, le haut niveau cette année a pour nom Valenciennes. Dès que les dirigeants de Valenciennes ont appris que « Pichichi », comme le surnomme son « frère » Sammy Traoré depuis leurs années niçoises, était à la recherche d'un club de L1, ils ont tout de suite sauté sur l'occasion. « Ils ont tout fait pour me faire venir au club », se remémore agréablement Abardonado. Aujourd'hui, le temps où « Pancho » parlait de se retirer dans sa cité phocéenne natale semble bien loin. Ravi d'avoir rejoint un club appelé - il l'espère - à briller dans un futur proche, le stoppeur du VAFC a bien l'intention d'y poser ses valises pour une longue durée. « Avec le futur stade qui va arriver l'année prochaine, le club va grandir à une vitesse fulgurante. C'est pour ça que je veux rester ici le plus longtemps possible. Je ne veux pas encore déménager d'ici six mois ou un an et faire changer d'école aux enfants, je veux apporter ma pierre à l'édifice pour faire grandir le club. » Avec une carrière qui n'a connu que l'élite, Abardonado a l'expérience pour.

_________________
On a sauvé VA!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.leforumdemikros.com
 
[Abardonado]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Mikros :: FOOTBALL :: La Ligue2 :: VAFC-
Sauter vers: